L’observatoire a du se donner une méthode pour aborder  d’une part les questions de pauvreté et d’autre part le mal logement. Quelle définition ? Qu’est-ce qui est mesurable ?

L’observatoire s’est attaché à utiliser dans un souci scientifique des sources statistiques publiques ou en provenance d’organismes ayant une mission de service public présentant un caractère objectif et présentant des garanties de fiabilité.
C’est ainsi que l’observatoire a principalement utilisé les sources du système statistique public (INSEE DREES… ) mais aussi des caisses d’allocations familiales, de la DRIHL, de l’Observatoire du logement social (OLS), du SIAO. L’open data du département et les rapports des EDAS et CCAS ont été aussi utilisés.

L’observatoire s’est ainsi attaché à utiliser l’information disponible, agi pour obtenir des exploitations spécifiques nécessaires et tenté de sélectionner cette information pour la rendre la plus accessible possible.
Il a passé des conventions avec la CAF et la DRIHL pour conforter et organiser ce partenariat.

Il ne s’interdit pas d’utiliser, avec un souci de rigueur et de fiabilité, l’information que peuvent capter les associations qui accueillent des populations qui ne se manifestent pas forcement auprès des dispositifs sociaux.

Enfin un bon nombre de travaux d’études, de rapports ou de publications au niveau régional sont disponibles.

Consultez les fiches méthodologiques :

La mesure de la pauvreté
La définition et la mesure du mal-logement
Les sources statistiques de la CAF
La connaissance du parc social
Les statistiques sur les revenus et la pauvreté de l’INSEE
L’enquête sans-domicile
Le Service Intégré d’Accueil et d’Orientation des Hauts-de-Seine SIAO 92

Les études et publications au plan régional.