Home > Non classé > 196 équipes effectuaient des maraudes en Ile-de-France en janvier 2019

Malgré l’augmentation du nombre de places d’hébergement  (plus de 100 000 personnes sans abri sont hébergées chaque nuit en Ile de France), le manque de places décourage un grand nombre de familles et d’isolés de faire appel aux dispositifs. Pour rencontrer les personnes sans abri, « des équipes mobiles interviennent dans la rue et auprès des personnes à la rue ».

Le code de l’action sociale et des familles dans son article L 345-2 sur la veille sociale précise que « dans chaque département une ou des équipes mobiles sont chargées d’aller au contact des personnes sans abri ».

C’est la mission qu’assurent les 196 équipes de maraudes dans les 8 départements de la région[1]. Près de trois sur cinq d’entre elles interviennent à Paris, 26 % en Petite Couronne (dont 21 équipes dans le 92, 24 dans le 93 et 6 dans le 94) et 15 % seulement en Grande Couronne.

Les maraudes sont portées par 37 opérateurs dont les 4 principaux, la Croix-Rouge française (47 équipes), la Protection Civile (18), l’Ordre de Malte (16) et les Restos du Cœur (11), assurent plus de la moitié de l’activité. Les équipes sont pour plus de la moitié composées de bénévoles (109 pour l’ensemble des équipes dont 14 dans le 92), de salariés (66 pour l’ensemble des équipes dont 7 dans le 92 mais 19 en Seine-Saint-Denis en raison de la présence de 8 équipes médico-sociales) et également d’équipes mixtes de salariés et bénévoles (18 dont 17 sont à Paris).

Pour aller à la rencontre des personnes, les équipes se déplacent à pied pour accéder à des lieux très isolés et/ou en véhicules pour aller vite et couvrir un territoire plus vaste. La majorité d’entre elles interviennent toute l’année le soir et la nuit et renforcent leurs parcours pendant l’hiver.

La plupart des maraudes sont généralistes et réalisent plusieurs types de prestations : en priorité établir un contact, effectuer une évaluation sociale, distribuer des produits d’hygiène, des produits alimentaires, des bons d’accès à des services.

Selon la composition des équipes, elles peuvent effectuer une évaluation de l’état de santé et des soins de premiers secours, accompagner ou orienter vers les services adaptés. Elles peuvent prendre en charge l’accompagnement physique et social des personnes rencontrées lorsque cela est possible.

En lien permanent avec les SIAO, Services Intégrés d’Orientation et d’Accueil, chargés de la veille sociale dans chaque département, les équipes de maraudes leur transmettent les informations qu’elles recueillent. Il existe des variations importantes de fonctionnement selon les départements.

Ce premier recensement des maraudes par l’OFPRUH fera l’objet d’une mise à jour régulière et sera enrichi par la collecte d’indicateurs susceptibles notamment d’améliorer la connaissance des publics rencontrés par les maraudes

Le dispositif de production d’informations sur les publics fréquentant les accueils de jour ou rencontrés par les maraudes que l’OFPRUH met en place permettra d’avoir une meilleure connaissance des personnes « invisibles » et d’adapter les réponses à leurs besoins.

 

Lien avec la lettre N°2 de l’OFPRUH 

[1]« Recensement des maraudes en Ile-de-France »  Lettre N°2 Septembre 2019  Observatoire francilien des personnes à la rue et hébergées (OFPRUH)