Home > Non classé > Des places en hébergement en nombre insuffisant et inéquitablement réparties

En 2016, le SIAO92 a pu apporter une réponse convenable à 1 039 demandes sur les 5 514 demandes reçues. Les Hauts-de-Seine comptaient au total en fin d’année 2 304 places d’hébergement pérenne, 8 458 places dans des logements adaptés et 2 863 places dans des logements en intermédiation locative. Quelle est la répartition de ces places dans le département ?

L’offre d’hébergement par zone géographique peut être mesurée par le nombre de places pour 1 000 habitants.

Avec un taux de 8,53/1 000, les Hauts-de-Seine proposent 15% en moins de places que la moyenne de la région Île-de-France (9,98/1 000), Seuls la Seine-et-Marne et les Yvelines ont des taux encore inférieurs. Il faudrait 1 000 places supplémentaires pour que les Hauts-de-Seine atteignent la moyenne régionale.

Cette forme d’inégalité s’observe également entre les territoires du département. Le territoire Boucle-Nord-de-Seine atteint le taux moyen le plus élevé : 13,01 places pour 1 000 habitants. Soit près de deux fois plus que celui du territoire Paris-Ouest-La-Défense : 6,76 pour 1 000 (qui comprend pourtant la commune la plus accueillante, Nanterre : 25,94 places pour 1 000 habitants).

De très fortes disparités se rencontrent en effet entre les communes. On citera, par territoire, les situations extrêmes :

 

Territoires Taux moyen Taux le plus élevé Taux le plus faible
T2 Vallée Sud Grand Paris      7.66 Bagneux          15.21 Malakoff              2.24
T3 Grand Paris Seine Ouest      8.80 Chaville           15.36 Vanves                1.71
T4 Paris Ouest La Défense      6.76 Nanterre         25.94 Vaucresson        0.78
T5 Boucle Nord de Seine    13.01 Gennevilliers 24.93 Bois-Colombes  4.51