Home > Non classé > Inauguration d’une résidence sociale et d’une pension de famille à Clichy-la-Garenne le 7 janvier 2020

Un partenariat entre l’association La Canopée et 3F Résidences a permis la réhabilitation d’un ensemble immobilier en résidence sociale de 32 places et pension de famille de 33 places.

LE GCSMS (groupement de coopération sociale et médico-sociale) La Canopée est une association qui est née en 2007 du rapprochement de deux associations indépendantes  partageant les mêmes valeurs dans le domaine de l’action sociale, Perpective et La Cateh. Sa mission est d’accueillir des personnes en difficulté, de les accompagner, d’animer le collectif de ces personnes et familles et de contribuer à leur relogement.  Depuis sa création, La Canopée assure la gestion de 90 places dans deux CHU et de 102 places dans deux CHRS.

La société 3F Résidences au sein du groupe 3F / groupe Action Logement développe, en partenariat avec les gestionnaires, un parc de résidences thématiques qui répondent aux besoins spécifiques et diversifiés de logement et d’hébergement. Ces résidences sont gérées par des associations qui ont la charge de l’accueil et de l’accompagnement des personnes hébergées.

 

La pension de famille et la résidence sociale qui viennent d’ouvrir à Clichy complètent le dispositif de l’hébergement au logement de La Canopée pour mieux répondre aux parcours des personnes qu’elle accompagne. L’ensemble se compose de 29 logements de type T1 (12 à 18 m²), 26 de type T1′ (18 à 27 m²) et 10 de type T1bis (27 à 36 m²), tous financés en PLAI. Il comprend les locaux communs nécessaires à son bon fonctionnement : local poussettes, local poubelles, espace d’accueil, bagagerie, réserve, laverie, salle polyvalente, bureaux.

Plus de cinq ans ont été nécessaires pour mener à bien ce projet depuis la dépose du permis de construire en 2014 jusqu’à la livraison mi-2019. Cette opération d’un montant de 7 781 426 €  a reçu un soutien important de l’Etat, de la Région, de la Ville et d’Action Logement.

Clichy présente un taux de pauvreté élevé de 24,2 %, bien supérieur au taux de l’ensemble du département (12,2 %). Le taux SRU y est passé de 30 % en 2003 à 35 % en 2018. La présence des structures d’hébergement et des logements adaptés y est nettement plus forte que dans l’ensemble des Hauts-de-Seine mais correspond à la moyenne de ce que l’on observe dans la Métropole du Grand Paris.

voir la plaquette de présentation